Combien coûte un chatbot

Mise à jour le 27/02/2022 | Publié le 07/02/2022 | Intelligence artificielle et machine learning | 0 commentaires

Temps de lecture : 9 minutes
Combien coute un chatbot

L’engouement pour la communication instantanée ne date que de quelques années. L’avènement des réseaux sociaux a donné une nouvelle dimension au phénomène. L’évolution de la tendance oblige les entreprises à s’adapter à ce besoin de réponse immédiate. Ceci explique la popularité croissante du chatbot.

L’outil révolutionne : le client obtient une réponse instantanée, résumant les grands points de sa requête. Il apporte une petite révolution. Le processus d’avant-vente, tout comme le service client, est simplifié. L’entreprise est en mesure de fournir des réponses en un court laps de temps, réduisant le parcours client.

À terme, elle améliore significativement le taux de conversion. Si elle offre une occasion en or, son coût pour l’entreprise reste à déterminer. Une étude dévoilée par Oracle montre que 80 % des sondés envisagent d’utiliser cette option de messagerie.

En pratique, l’automatisation intelligente n’a été adoptée que par une minorité. Une étude menée par Blue Prism et L’Usine digitale le confirme :

le déploiement de ces solutions se fait à l’aide de moyens internes.

Cette affirmation est validée pour la majorité des répondants (97 %). L’étude montre aussi que des acteurs externes sont privilégiés, ce que confirment 68 % des sondés ».

En 2022, savoir combien coûte un chatbot est plus complexe. La production de l’outil de messagerie tient compte de plusieurs facteurs.

chatbot c'est quoi

Chatbot : de quoi s’agit-il ?

On parle ici d’un robot de discussion simulant un échange entre utilisateurs et particuliers. Il est plus largement considéré comme un agent conversationnel. Ce programme informatique imite les interactions des humains sur internet. L’outil est couramment intégré à une interface de chat.

Depuis quelques années, cette IA se retrouve aussi dans les applications d’assistance personnelle. C’est notamment le cas de Google Assistant, Siri ou d’Alexa. D’abord vulgarisés sur les smartphones, les chatbots ont tôt fait de s’immiscer dans la domotique.

Les versions les moins complexes intègrent des règles, des scénarios prédéfinis. Ils sont pensés pour faciliter le dialogue. Les plus puissants sont basés sur une intelligence artificielle. Ces dernières s’appuient aussi sur de la machine learning. Elles sont basées sur une reconnaissance de langage naturel.

Dans cette idée, l’outil de chat est conçu pour reconnaître le sens d’une phrase. Il peut ainsi présenter une réponse informative, en maintenir le contexte de la conversation. 2 grandes versions offrent un choix d’adaptation étendu aux entreprises.

La première est un outil de chat conversationnel basique. Le modèle s’appuie sur des scénarios prédéfinis. L’analyse de mots-clés est mise en avant. Cette version facilite la gestion d’interactions simples. L’outil de chat répond à des questions, suggère des horaires et recommande des services.

La seconde est multi-conversationnelle. Son moteur d’analyse sémantique est plus poussé. L’outil est conçu pour comprendre les demandes, analyser les contextes. Il tient aussi compte des synonymes. Il est en mesure de lancer une action complexe. Le chat peut être programmé pour informer sur le suivi d’une commande ou sur ses conditions de retour.

Quelle que soit sa complexité, l’outil ne remplace pas totalement une interaction humaine. Il demeure toutefois une plus-value non négligeable pour l’entreprise.

La co-conception : les cas d’usage

Un robot de discussion performant doit garantir une expérience client optimisée. La co-conception a pour objectif d’en définir les spécificités. Pour en faire le parfait assistant virtuel, plusieurs étapes seront nécessaires.

La première sera centrée sur une définition de l’objectif. Elle s’étend ensuite à une suggestion de valeur du projet. L’entreprise doit être en mesure de quantifier ses attentes. Cela permettra d’établir les mesures nécessaires à sa réalisation.

Comprendre ce que vous désirez facilite l’identification des moyens à solliciter. Qu’est-ce qu’un robot peut apporter en termes d’améliorations pour votre activité ? Mettre en place une stratégie de développement appropriée contribuera aussi à la réussite du projet.

La conception de l’outil doit aussi être adaptée à la taille de votre entreprise. Des chatbots privilégiant la diversification ne présentent pas les mêmes contraintes qu’un modèle destiné au simple support client.

Les options sont à définir en fonction des impératifs identifiés. Vous pouvez opter pour un programme qui limitera l’implication humaine. Vos besoins seront différents si vous comptez utiliser l’outil pour développer vos ventes.

Il est tout aussi important d’identifier les tâches qui pourront être automatisées. Ces données seront complétées par le nombre de plateformes couvertes. Cette identification des contraintes donnera une idée globale du flux conversationnel à gérer.

L’entreprise devra ensuite s’intéresser à l’expérience utilisateur qu’elle souhaite offrir. Cette étape est cruciale : elle intègre une analyse approfondie du projet. Celle-ci permet de hiérarchiser les étapes du développement à venir.

Une fois ces bases définies, il faudra s’intéresser aux exigences du programme. Ses unités fonctionnelles doivent être clairement nommées. Des modèles efficaces doivent présenter des solutions pertinentes au client.

Cet impératif sera déterminant pour un bon retour sur investissement. Mal évalué, l’outil de discussion n’apporte rien qu’une simple FAQ ne soit en mesure de satisfaire.

Mettre en place un chatbot sans l’écueil «FAQ »

Un outil conversationnel mal programmé sera un handicap pour l’entreprise. Une restriction de ses actions est donc indispensable pour des échanges de qualité. Un champ d’écriture libre sera susceptible d’apporter de mauvaises solutions.

Poser une limite réduit l’obligation de programmer des variations des styles d’écriture. Cela simplifiera le travail de l’IA, incapable de comprendre des écritures auquel il n’a pas été préparé. Ces critères vous permettront de choisir entre une version simple ou apprenante.

La mise en place d’un scénario

Le chiffrage d’un projet chatbot ne peut se faire sans méthodologie claire. Il est nécessaire de comprendre les sujets de discussion liés à l’activité de l’entreprise. Cette démarche permet d’évaluer justement les avantages d’une automatisation des réponses.

La mise en place d’un scénario requiert une identification des demandes ou requêtes courantes. Cette étape implique un regroupement des questions récurrentes par thématiques. Définir des scénarios adaptés permet de fournir des éléments de réponses pertinents.

Des scénarios adaptés aux attentes des visiteurs feront toute la différence. Sur Analytics India Mag, Tal Shnall rappelle que des modèles bien pensés améliorent la façon dont les clients se connectent à une marque. Ils favorisent la création de liens émotionnels entre l’entreprise et ses cibles.

Le processus de sélection des modules

Les nouveaux modèles se rapprochent de l’interface conversationnelle. Selon Capital, les bugs récurrents sur d’anciens programmes découragent les internautes. Le choix de l’application sollicité dans le processus de création doit tenir compte de la qualité du résultat.

Un outil conversationnel efficace doit présenter des fonctionnalités pertinentes. Celles-ci démarquent l’entreprise de ses concurrents. Certains modules permettent de consulter les horaires d’ouverture, de réserver une place sans sortir du tchat.

D’autres sont entièrement conçus pour faciliter les transactions financières à l’étranger. Les avantages pourront ainsi être définis par la qualité des modules choisis. La facilité de la prise en main, tout comme la possibilité d’intégration multiplateforme, dépendra de ce choix.

Les modules sont aussi exploitables sur les sites de e-commerce. C’est notamment le cas sur Wix. La plateforme propose des plug-ins qui facilitent les échanges avec les visiteurs.

Configuration : définir les périmètres

Les périmètres de connaissance de vos chatbots définissent la base de réponses disponibles. Leur pertinence repose sur l’entraînement de l’algorithme de compréhension du langage naturel.

Les questions plus complexes comme celles qui nécessitent un choix plus large de possibilités. L’étendue des options de questions et de réponses sera confirmée par des phases de test.

La preuve de valeur sur l’impact du prix d’un chatbot

Les résultats obtenus sur la phase de prototype contribuent à l’établissement d’un Proof of Value. Il s’agit d’un produit doté de fonctionnalités en production. Le POV est une version light du produit final. Elle est connectée au système IT et propose une simulation basée sur des données réelles. Cette version allégée est testée par un groupe limité d’utilisateurs finaux. Cette étape permet de recueillir des informations sur son fonctionnement. Elle s’intéresse également au ressenti de la cible. Le test a aussi pour objectif de mettre à jour d’éventuels dysfonctionnements. Il est plus intéressant de modifier le système durant cette phase. Cela permet de maîtriser les coûts de production. Il sera ainsi envisageable d’adapter les ressources disponibles à la complexité du projet. Après validation d’exigences exactes, la mise en production est confirmée.

La solution de paramétrage par Dialogflow de Google Cloud

Notre solution de prédilection nous est offerte par Google Cloud. Par le biais de Dialogflow, il est accessible au plus grand nombre. Cette IA conversationnelle séduit par son réalisme. Son fonctionnement est associé à des agents virtuels de pointe.

Le programme est disponible en deux versions : Dialogflow ES, qui est le prototype standard, et Dialogflow CX, qui offre une solution avancée. Cette solution offre de nombreux atouts.

dialogflow

Des interactions naturelles pour des réponses précises

Dialogflow privilégie une expérience client fluide et naturelle. La solution intègre des agents virtuels conciliables à des échanges multitours. Elle peut ainsi prendre en charge les questions supplémentaires. Le fonctionnement des agents est basé sur le deep learning, présent sur l’Assistant de Google.

Des applications déployable à tous les types de messagerie

Le programme de Google Cloud réduit considérablement le temps de son développement. Outre ses agents prédéfinis, il offre un outil intuitif de création visuel. Les solutions peuvent être déployées rapidement. Cette étape se fait sans contraintes majeures sur diverses applications.

Le déploiement peut être réalisé sur différents canaux numériques. Il s’étend au Web, aux services de messagerie, ainsi qu’aux appareils mobiles.

Faciliter la gestion des échanges sur le web

La solution Dialogflow facilite la gestion de bout en bout des agents virtuels. Une évaluation continue et une adaptation des modules optimisent l’adaptation du programme. Selon Construction News Portal, Dialogflow figure parmi les plateformes de référence dans le domaine.

Des fonctionnalités adaptables aux besoins

L’intérêt de Dialogflow est aussi d’offrir des fonctionnalités adaptables à tous les besoins. L’outil est générateur de flux visuel. Le temps de développement est optimisé. Les flux sont visualisés de façon interactive. Cela permet aux développeurs d’analyser, modifier et améliorer leurs résultats.

Le programme propose également un meilleur taux de rétention des échanges. La disponibilité de modèles de compréhension du langage naturel y contribue. Ces solutions sont basées sur le BERT, ce qui améliore leurs capacités de reconnaissance de contexte.

Le livechat : un complément utile pour plus d’interactivité

Les anciens modèles réduisaient l’implication humaine au strict minimum. Ces modèles n’ont pas toujours brillé par leur efficacité. Les limites de l’intelligence artificielle ont rapidement poussé les entreprises à intégrer le livechat à leurs solutions de réponse.

Le livechat offre un complément idéal pour connecter l’internaute à un support client direct. S’il ne peut être disponible H24, l’interaction humaine comble ses lacunes. Grâce au livechat, le support humain est en mesure de gérer les questions complexes.

Cette solution revalorise l’interaction humaine. Sa combinaison avec les chatbots optimise les délais de réponse. Il s’agit de proposer des alternatives capables de répondre correctement selon le contexte.

Cette composition permet de tenir compte des émotions du client. Bien que le service soit amélioré, le suivi des informations via livechat est limité. Data Driven Investor rappelle que le marketing conversationnel favorise l’engagement du public.

Une affirmation reprise par Deshpande, pour qui

Le marketing conversationnel permet aux marques d’avoir un moyen plus efficace d’engager et donc de convertir les clients plus rapidement.

Grâce au livechat, les clients bénéficient de réponses réellement adaptées à leurs requêtes. C’est le cas lorsque la messagerie reçoit des phrases longues et complexes, difficiles à comprendre.

Combien coûte un chatbot ?

L’évolution marquée des besoins des clients a contribué à une optimisation du modèle. Selon l’ampleur du projet, le coût moyen de sa mise en production varie de 500 à 2.000 €. Ce budget grimpe rapidement lorsque les attentes de l’entreprise sont élevées. Le coût final doit être analysé en fonction de l’ampleur du déploiement. Les requêtes prises en charge et des compléments proposés pèseront sur la balance. Un professionnel saura vous renseigner sur combien ça coûte en tenant compte des spécificités de votre demande.

Vous souhaitez lire l’article plus tard ?

Version fournie sur demande en renseignant votre adresse email.

Publié par Bourbon Digital

Bourbon Digital est une agence web, basée à la Réunion, partenaire Google Cloud en Afrique francophone : Solutions professionnelles, conseils, accompagnement de projets web des plus simples aux plus complexes.

Nos derniers articles

Comment définir votre lieu de travail dans Google Agenda

Vous voulez que les autres sachent où vous travaillez ? Travaillez-vous à domicile certains jours et au bureau d’autres jours ? Dans cet épisode des conseils de productivité de Google Workspace, nous vous montrons comment définir votre lieu de travail dans Google Agenda en une seule étape !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.